À propos

 Pascale Crozet est née en 1946 à Paris

Peut on définir rationnellement l’expression d’un peintre? Sans nul doute, la formation qu’a reçue Pascale Crozet aux Arts Décoratifs de Paris puis à l’Ecole des Arts Graphiques de Bâle (Suisse) constitue une base solide, à partir de laquelle elle n’a cessé d’évoluer. Mais très probablement également, les lieux mêmes où elle a vécu jouent un rôle tout aussi fondamental. De ses origines familiales bretonnes, elle a conservé la ferme assurance que traduit aujourd’hui la sûreté de son trait, la rigueur de sa composition. D’un long séjour à La Rochelle, elle retient le sens des nuances, de la subtilité de la lumière, des dégradés très travaillés omniprésents tant dans ses aquarelles que dans ses huiles. Pour satisfaire son optimisme fondamental, il manquait sans doute un peu de gaieté, d’exubérance, de couleurs éclatantes de soleil. Ce que lui a apporté Collioure, cité des peintres écrasée de lumière, berceau du fauvisme.
Cet amalgame d’influences complémentaires fait qu’elle nous offre aujourd’hui, après plus de 25 ans exclusivement consacrés à la peinture, des toiles d’une grande maturité, une profonde unité de style où se retrouvent et se mêlent la lumière des voiles, l’extraordinaire profondeur et la diversité des bleus, le mouvement perpétuel de la mer.
Fuyant le piège du figuratif absolu, qui ne nous montre que ce que nous connaissons déjà, Pascale Crozet a choisi de planter son chevalet à la frontière de l’abstraction, porte ouverte sur  » son  » monde à elle . Sa démarche très originale consiste non pas à transposer le figuratif, mais bien au contraire à rendre figuratif un ensemble de couleurs, de mouvements, de musiques, qu’elle porte en elle en permanence.
De musiques ? Certes, car la musique joue un rôle fondamental pour elle.
Il n’est pas une toile qui n’ait été construite sans un support musical. Les premiers coups de pinceau sont souvent dus à Bach, parfois à Mozart, parfois aussi Thelonious Monk ou Bud Powell. Pour Pascale Crozet toute musique est couleur, et la couleur porte son propre rythme.
Au delà même du domaine strict de la peinture, trop souvent « encadrée », c’est une vision de la vie très personnelle et très originale que nous invite à partager Pascale Crozet.
Claude kieffer


Pascale Crozet was born in Paris in 1946

Is there a rational way of defining a painter’s work ? The training Pascale Crozet received at the « Arts Décoratifs » school in Paris, and at the « Ecole des Arts Graphiques » in Basel, Switzerland, was certainly a solid base which allowed her to evolve. But the places where she lived were just as important. She has gained from her breton origins an unflinching self confidence which can be felt in the firmness of her lines and the rigour of her painting. From a long stay in La Rochelle, she has kept a sense of subtlety in her shades, her lights, and her finely worked gradations which can be found in her watercolours as well as in her oils. To match her basic optimism, she needed some cheerfulness, exuberance, and bright sunny colours which she found in Collioure, the sun-drenched cradle of Fauvism.

Thanks to this mixture of complementary influences and after 25 years exclusively devoted to painting, she can now present us with a collection of deeply matured paintings, blending the light of the sails, deep and beautifully varied shades of blue and perpetual motion of the sea, which receals a great unity in style.

Fleeing the trap of figurative painting, Pascale Crozet chose to put her easel at the edge of abstraction. She does not care to show us what we can see by ourselves, but she endeavours to guide us into her own world. Her approach is very to shows us, with her style, the colours, motion and music, with which she lives every day .

Music ? Certainly, since music is very fundamental to her. All of her paintings have actually a musical background. Very often, Bach was in charge of the first draft, Mozart also , sometimes also Thelonious Monk or Bud Powell . For Pascale Crozet, every music is colour, and the colour brings its own rythm.

Pascale Crozet shares with us not only her very distinctive style, but also her optimistic way of life


Principales expositions:

1969 à 1981 expositions en Espagne, au Sénégal, en Cote d’ivoire, puis premier séjour à Collioure
1983 à 1985 exposition permanente à la Galerie du Chapitre à Rennes
1984 à 1985 exposition permanente galerie Chapin à Rennes
1984 et1989 exposition particulière à la Mairie de La Rochelle
1985 exposition particulière Atelier de la Chaine à La Rochelle
1986 exposition Galerie Art Diffusion  au Cap Ferret
1985 à 1995 exposition permanente à la Galerie L’imagerie à Saint Martin de Ré
1986 à 1995exposition permanente Galerie du Fort Vauban à Fouras
1986 à 1988 exposition à la Semaine Internationale de la voile à La Rochelle
1987 et 1988 exposition au Grand Pavois de La Rochelle
1990 exposition particulière Galerie Madélios à Paris
1991 exposition particulière Galerie Caramany à Gérone
1992 exposition particulièreà l’Office du Tourisme de Rivesaltes
1993 exposition permanente Galerie Profil à Collioure
1993 prix spécial du Jury « Angel Marsa » au concours international de peinture de la ville de Palamos
1994 à 1996 expositions locales (Théza, Saleilles etc )
1997 et 1998 expositionGalerie Daudet à Ramonville- Toulouse
2001 exposition Galerie Lhéritier à Pont-Aven
1995 à 2010 exposition particulière dans ma galerie à Collioure